COVID19 - REORGANISATION DE NOS CENTRES DE SOINS POUR VOUS SERVIR EN TOUTE SECURITE

Quels sports peut-on pratiquer après une Prothèse Totale de la Hanche (PTH)?

Comment se remettre au sport et quels sont les risques dont il faut tenir compte?

C’est une question essentielle et fréquemment posée. Car si les patients se font opérer de la hanche, c’est pour retrouver la capacité de profiter de la vie sans douleur et pour récupérer leur qualité de vie.

Pour de nombreuses personnes, récupérer sa qualité de vie implique de faire des marathons, de l’escalade, du ski, du vélo, du crossfit, du tennis, des randonnées en montagne, etc.

C’est en particulier vrai pour les « jeunes » de moins de 50 ans… mais pas seulement ! L’âge chronologique est très relatif, et dans un pays comme la Suisse, les passions de la montagne et des activités physiques extrêmes ne disparaissent pas avec l’âge! 

La pose d’une prothèse de hanche est une des interventions médicales qui offre les résultats les plus spectaculaires. Oubliée, la douleur de l’arthrose qui vous empêchait de profiter de la vie!

Je me rappellerai toujours la première fois que j’ai vu un documentaire de la BBC sur les prothèses de hanche; je devais avoir 14-15 ans, et je me suis toute de suite dit : « c’est ça que je veux faire !». Libérer quelqu’un de ses douleurs, ça a quelque chose de magique – de quasi miraculeux. D’autant plus que c'est une intervention qui est pratiquée pour des patients dont la maladie continuait à évoluer malgré un traitement conservateur – souvent après plusieurs années où la douleur devient de plus en plus invalidante.

Mais alors, quand on n’a plus mal, tout est-il possible à nouveau ? Ou faudrait-il rester bien sagement assis à regarder la télévision quand on porte une prothèse de hanche ? 

Si vous cherchez sur internet, vous trouverez nombre de débats de spécialistes à ce sujet. Et la majorité d’études manquent de rigueur scientifique pour permettre de répondre avec certitude.

Je vous propose une approche pragmatique.

Il y a essentiellement trois aspects préoccupants liés à la pratique de sport après une prothèse totale de hanche (PTH) :

  • Le risque potentiel de fractures autour de la prothèse (Fracture périprothetique dans le jargon médical)
  • L’usure précoce des composants de la prothèse qui conduisent à un descellement ou à un échec mécanique.
  • La luxation ou le déboîtement de la prothèse.

 Considérons chacun de ces trois risques :

Les fractures sont un risque inévitable lié à la pratique du sport

Logiquement, il y a moins de risques liés à la pratique du golf qu’à la pratique du vol en parapente, du ski free ride ou de l’escalade. Le problème est qu’une fracture sur une prothèse de hanche peut être particulièrement complexe à traiter et peut compromettre la survie de la prothèse, et comme conséquence votre qualité de vie par la suite. Ceci dit, votre qualité de vie peut aussi être affectée de manière importante par une fracture de l’autre hanche…

L’âge, la présence d’ostéoporose, la force musculaire et le niveau sportif de la personne sont des facteurs très importants dont il faut tenir compte.

L’usure de la prothèse est liée au niveau d’activité 

Il a été démontré depuis plusieurs décennies que le taux d’usure des composants est lié au niveau d’activité physique. La friction entre les composants de la prothèse occasionne de l’usure et même une augmentation de la température dans l’articulation de plusieurs dégrées. Cette usure peut générer des problèmes mécaniques et inflammatoires qui amènent à l’échec de la prothèse de manière précoce.

Heureusement, la technologie a évolué, (une histoire passionnante que nous pourrions aborder une autre fois… ) et aujourd’hui, nous pouvons proposer des matériaux qui ont fait leurs preuves en ce qui concerne l’usure et qui sont idéaux pour les patients plus jeunes et actifs, comme les couples en céramique/céramique.

Les luxations, une complication douloureuse multifactorielle, dont il faut gérer le risque lors du choix de la prothèse

La sortie de la tête de fémur de la prothèse est liée à un mouvement qui excède les limites de stabilité de la prothèse. C’est un incident, comme vous pourriez l’imaginer, très douloureux.

Une luxation est une complication liée au mouvement, mais elle est clairement multifactorielle. Ce serait faux d’attribuer une luxation seulement à la pratique de l’escalade ou du judo avec des positions extrêmes.

Le risque de luxation dépend aussi du type de prothèse, de la taille de la tête, de la manière dans laquelle les composants ont été orientés pendant l’intervention, du niveau d’entraînement et de la force musculaire pour ne citer que quelques facteurs. Ces deux derniers points sont très importants, car des mouvements précis et maîtrisés et une musculature qui soutient bien l’articulation sont vos meilleures protections.

Pour les patients qui envisagent de reprendre des activités plus audacieuses, le choix de prothèse (une tête un peu plus grande en céramique) et une attention spéciale à l’orientations des composants doit être envisagée.

Quelles activités privilégier après une prothèse totale de hanche ?

Il y a des activités plus « friendly » avec les PTH comme par exemple la marche, la natation, le golf, le tennis à double etc. Ceci dit, je vous encourage à pratiquez les activités qui vous font plaisir, mais toujours avec une bonne préparation.

En général, je conseille à mes patients de reprendre leurs activités sportives et leurs passions sans limite particulière autre que le sens commun. Skier, c’est très bien, et apprendre à skier après une PTH, c’est parfois téméraire. 

Préparez bien votre saison sportive pour en profiter un maximum ! 

Le plus important, c’est de retrouver ou de garder un niveau d’entraînement et de renforcement musculaire adéquat pour la pratique de votre sport de votre choix.

Si vous considérez redémarrer une activité que vous n’avez pas pratiquée pendant une période prolongée, que vous envisagez un défi particulier sur le plan sportif ou que vous souhaitez vous investir dans un sport nouveau, pourquoi ne pas prendre contact avec un spécialiste du mouvement pour faire le point sur vos besoins en préparation physique ?

Si vous avez une prothèse de hanche ou que vous envisagez de vous faire opérer, je vous invite à faire la liste de toutes les activités que vous pratiquez ou souhaitez pratiquer, puis d’évaluer pour chacune votre niveau d’entraînement et de préparation physique. Voilà un bon sujet de conversation pour votre prochaine rencontre avec votre médecin !

N’hésitez pas à partager cet article avec tous vos proches qui pourraient être concernés, et à partager en commentaire les stratégies que vous avez trouvées pour pratiquer les sports que vous aimez.

En conclusion, prenez des risques raisonnables ; c’est vrai qu’on vit une seule fois et que la vie est aujourd’hui. On ignore de quoi sera fait le lendemain. Il faut sans doute profiter… et si votre corps est le navire de votre âme, préservez le!

Auteur: Dr S Echeverri, spécialiste FMH Chirurgie Orthopédique et Traumatologie
Close

Inscrivez-vous à notre newsletter!

Ne manquez pas les publications de notre équipe. Nous partageons ici régulièrement des informations utiles sur les problématiques de l'appareil locomoteur, les interventions et les traitements, ainsi que plein de conseils pratiques pour retrouver avec plaisir votre liberté de mouvement!

Je m'inscris!
Close

50% Complete

Merci pour votre intérêt!

Nous nous réjouissons de vous accompagner par le biais de notre blog.

(Il nous faut juste encore confirmer votre email pour nous assurer que vous le receviez).